Consultez nos promotions :
Contact
Coprosain S.C.
Chemin des Peupliers, 24
7800 ATH - BELGIQUE
+32 (0)68 26 93 80
+32 (0)68 26 93 81

Des produits sains et savoureux, oui cela existe encore!

Coprosain, Une coopérative d'agriculteurs qui depuis plus de 35 ans défend :
  • les petites fermes familialles
  • le contact entre producteurs et consomm'acteurs'
  • les produits de qualités intrinsèques et savoureux
  • donne un juste prix aux producteurs.
Visitez nos "Comptoir Fermier",
  • des points de vente de produits de terroir et des produits bio
  • un accueil agréable.
  • un lieu où l'on retrouve tous les produits de la ménagère.
 

Actualités

 
Décès de Laurent Leenaert ce mardi 15 mai à Bouvignies un des fondateur de Agrisain, et le papa de Christine première vendeuse engagée au sein de Coprosain en 1985
Décès de Laurent Leenaert ce mardi 15 mai à Bouvignies

Laurent est une figure qui a marqué le monde agricole et rural du Pays vert pendant plusieurs décennies.
Pour ceux qui possèdent des archives d’articles parus dans le courrier de l’Escaut durant les années 60 et 70 au cours desquelles les luttes paysannes furent nombreuses, on découvre des photos de rassemblement de producteurs de lait devant d’anciennes laiteries de la région : Ghislenghien, Maulde… des rassemblements de tracteurs exprimant leur opposition aux diverses expropriations de terres agricoles (tiens l’histoire se renouvelle…)
Chaque fois on retrouve Laurent en première ligne.
Mais bien plus pendant ces années pas mal de réunions de réflexion entre agriculteurs sont organisées à l’initiative des Equipes rurales (mouvement d’éducation permanente travaillant alors en milieu rural), souvent Laurent fera partie entre autre avec l’Abbé Gérard du Borelais des équipes initiatrices de ces réunions.
De ces réflexions et analyses de l’évolution des fermes et de la situation des agriculteurs mais surtout de ces recherches de solutions pour sauver l’agriculture familiale, de tout ce travail va naître entre autres l’idée de vendre les produits de la ferme directement aux consommateurs et entre autres de rejoindre Laurent avec différents produits sur le marché d’Ath.
AGRISAIN était né et fera ensuite une longue carrière, avec pendant des années l’empreinte de Laurent.
Dans la vie des paroisses du Borelais et de la région d’Ath Laurent n’est jamais passé inaperçu.
C’est ainsi que Laurent aura marqué de ses nombreuses décennies de vie active le monde rural du Pays D’Ath.

Coprosain et l'ensemble du personnel présentent nos sincères condoléances à la famille de Christine Leenaert.



L'abattoir d'Ath face aux normes de l'AFSCA
Visite dans les entrailles de l'abattoir d'Ath, pour soutenir les structures de proximité

Les abattoirs communaux se lancent ainsi dans une opération de communication, pour montrer qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier.

L’abattoir communal d’Ath a ouvert ses portes ce lundi 14 mai aux politiques et aux acteurs du secteur de la filière de la viande, de l’éleveur au boucher. A la base de cette journée : la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea), l’abattoir communal d’Ath et la coopérative agricole Coprosain. Leur idée : soutenir les petites structures de proximité.
"Avec cette visite, nous voulons remettre l’église au milieu du village", lance Gwenaëlle Martin, coordinatrice politique de la Fugea.
Les scandales à répétition qui ont frappé le secteur de la viande et surtout ses grandes entreprises, dont Veviba plus récemment, ont également touché les petites structures. "L’image du secteur de la viande et des abattoirs en particulier est très négative", concède Jean Baligant, directeur de l’abattoir communal d’Ath. "Le dernier scandale en date a encore renforcé cette image négative et donc, je pense que les acteurs du secteur doivent communiquer, qu’il y a un devoir de transparence."
Les abattoirs communaux – il reste quatre abattoirs communaux en Wallonie – se lancent ainsi dans une opération de communication. Une opération de charm visant à montrer qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier.
Et pourtant, les contrôles de l’Afsca se durcissent et se multiplient. Ce qui touche tout le monde. "Le scandale Veviba a renforcé les contrôles de l’Afsca. Nous devenons en quelque sorte des victimes collatérales", lâche Jean Baligant.
A côté de l’abattoir communal d’Ath, se trouve la coopérative agricole Coprosain, où l’on découpe la viande et où l’on la prépare. "Nous aussi, nous voyons les contrôles Afsca augmenter. Nous passons de treize contrôles par an à dix-sept. C’est la conséquence du scandale Vebiba. Je ne vais pas dire que l’on se trompe de cible mais bon quand même...", soupire Paul Vankeerberghen, directeur de Coprosain. "Une fois de plus, c’est sur les petits circuits, sur les artisans que cela va retomber alors que les grandes entreprises vont continuer leur système d’auto-contrôle."

Un agriculteur qui parle avec les tripes
Des élus locaux, des députés wallons ont assisté à la visite de l’abattoir d’Ath. Des agriculteurs également, dont Olivier Druart, de Brain-le-Comte. "Quand nous voyons dans certains grands abattoirs, comme j’ai vu certaines images à la télévision, des cas de maltraitance animale, je suis choqué. Si je suis éleveur, c’est parce que j’aime mes animaux. Il faut le faire comprendre aux consommateurs. Voir que les animaux que l’on a choyé, que l’on a nourri, être maltraités, c’est pour nous, éleveurs, inadmissibles. Ça l’est aussi pour les consommateurs bien sûr. Et donc, nous voulons voir comment cela se passe, pouvoir rentrer dans un abattoir. Et au lieu d’avoir un abattoir, privé, où l’on ne voit jamais rien, ici, dans un abattoir communal, une structure publique, on peut rentrer, on peut voir que les animaux sont mis à mort proprement. C’est ce que le consommateur et l’éleveur veulent. Et puis, nous avons la garantie d’une traçabilité totale."
Les acteurs du monde de l’abattoir et des acteurs en aval veulent ainsi interpeller le monde politique, et obtenir un soutien, peut-être financier. En attendant, l’abattoir communal d’Ath (15 emplois directs et plus de 80 emplois indirects) songe à revoir son modèle économique, notamment en misant un peu plus encore sur les circuits courts et sur les produits de haute qualité.
- Article réalisé par Laurent Dupuis pour la RTBF.
Mercredi 28 mars; Ouverture du NOUVEAU magasin Comptoir Fermier Tournai
Voilà les travaux sont terminé pour l'ouverture tant attendue du mercredi 28 mars à Tournai ! ⚒️
Nos producteurs sont contents d'y déposer leurs bons et savoureux produits.

Chers consom’acteurs de Tournai et des alentours, nous comptons aussi sur vous.
Coprosain recherche un boucher pour Braine l'Alleud
Pour notre magasin "Comptoir Fermier" à Braine l'Alleud, nous recherchons un boucher.
- capable de gérer un comptoir de vente avec le suivi des viandes.
- d'apprécier des viandes issus d'élevage respectueux de la nature.
- de réaliser de belles préparations pour la présentation au comptoir.
- de vendre au comptoir et donner des explications aux consommateurs.
- de s'intégrer dans l'équipe du nouveau magasin Coprosain.

- Vous proposons un contrat à durée indéterminée à temps plein.

Si vous êtes intéressé ,
envoyer nous votre CV par courrier ;Coprosain chemin des Peupliers, 24 à 7800 Ath
ou part mail : p.vankeerberghen@coprosain.be
-
Nous recherchons un ou plusieurs producteurs de miel de terroir.
Pour répondre à la demande de notre clientèle, nous recherchons du miel de terroir.
Si vous connaissez un apiculteur en Wallonie qui a du miel en trop, faites le nous savoir.
En effet nous souhaitons valoriser plutôt le miel Wallon que celui venant du fin fond de la France où d'ailleurs.
Accès producteurs 
 
facebook